La cène nous parle de l’Évangile

ÉvangileCène

Dans un précédent article, je présentais 6 aspects qui enrichissent notre compréhension et notre expérience de la cène. Présentés autrement, ces aspects nous montrent comment la cène nous rappelle les glorieuses vérités de l’Évangile.

1. La grâce de Dieu

Dieu a sauvé son peuple d’Égypte, non en vertu de sa taille, mais parce que Dieu l’aimait (Dt 7.6-8). De la même manière, Dieu sauve les hommes de sa colère en vertu de sa seule grâce (Ép 2.4-5). Participer à la cène, c’est se souvenir que nous sommes au bénéfice de cette grâce, et que ce repas nous est offert comme Dieu a offert son Fils pour nous: pour manifester son amour (Jn 3.16).

2. L’œuvre parfaite de Christ

Les éléments rendent visible et tangible une réalité historique: Christ est mort pour nous (Rm 6.6). De la même manière que le repas de la Pâque matérialisait qu’un Agneau avait été substitué aux premiers-nés hébreux, la cène matérialise que Christ a offert son corps en sacrifice pour nos péchés et qu’il est mort à notre place.

3. La nouvelle alliance

En instituant la cène, Jésus dit que c’est par son sang qu’est scellée la nouvelle alliance (Mc 14.24). Notre salut s’inscrit dans l’alliance nouvelle que Dieu avait promise par les prophètes (Jr 31.31-34; Éz 36.25-28), dont Christ est le médiateur. C’est en vertu de cette alliance que Dieu nous donne son Esprit et fait de ceux qu’ils régénèrent les prémices de la nouvelle création (2Co 5.17).

4. Notre union avec Christ

Participer au repas du Seigneur, c’est également se rappeler que c’est en Christ, par notre union à lui, que Dieu nous bénit de toutes les bénédictions spirituelles. Comme la grâce, notre union à Christ est le fait exclusif de Dieu et souligne sa souveraineté.

5. Notre dépendance à Dieu

Le peuple hébreu a survécu dans le désert grâce à la manne, mais ils sont tous morts (Jn 6.58). Mais Christ, le pain de vie envoyé par Dieu, nous offre la vie par son sacrifice. Nous qui mangeons le pain et buvons le vin, nous nous rappelons que notre vie dépend de Christ qui nous rend participants de la nature divine (2P 1.4).

6. L’Église

L’Église est le rassemblement de tous ceux que Dieu s’est acquis par son sang (Ac 20.28). Ce troupeau pour lequel le bon berger a donné sa vie (Jn 10.11) manifeste son identité lors de la cène. En prenant ensemble le pain et le vin, l’Église proclame qu’elle n’existe qu’en vertu du sacrifice de Christ (Ép 2.15-16).

7. Le retour de Christ

Le salut des élus ne sera achevé qu’au retour de Christ (Rm 8.23-25). En attendant, toutes les fois que nous prenons la cène, nous proclamons notre assurance et notre espérance: Jésus reviendra dans sa gloire pour instaurer son règne éternel de gloire.

Pour aller plus loin:

Matthieu Giralt

Matthieu Giralt est le directeur de ToutPourSaGloire.com. Il est pasteur dans l’Est de la France. Il est titulaire d’un DNSEP de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, et d’un Master de recherche de la Faculté Jean Calvin. Il est le mari d’Alexandra, ils ont deux fils.

Ressources similaires