Un psychologue chrétien devrait toujours faire des études de théologie

Ma profession suscite beaucoup de questions, tant de la part des chrétiens que des laïcs. Le positionnement n'est jamais évident à percevoir et, même dans le métier, l'équilibre est difficile à trouver. Je crois que le fondement se trouve dans la Parole de Dieu et, à travers ces différentes réflexions, j'aimerais vous convaincre du bien-fondé de ma pratique.

Cet article approfondit ma réflexion autour de la psychologie comme élément de culture et manifestation de la grâce commune de Dieu

Toi, demeure dans les choses que tu as apprises, et reconnues certaines, sachant de qui tu les as apprises: dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre. (2Ti 3.14-17)

J’aimerais, dans cet article, vous livrer quelques réflexions issues de mon vécu et notamment de ma période de formation. Je ne prétends pas que le fruit de mes expériences ait une valeur statistique, mais je crois que nous pouvons tous en tirer des applications pratiques.

Je suis psychologue et mon propos concerne ma profession en particulier. Je crois néanmoins qu’un ou plusieurs points peuvent être appliqués dans la plupart des professions. La psychologie est aujourd’hui très influente. Il est important de poser un regard empreint de discernement sur cette pratique.

Nous qui sommes chrétiens trouvons dans la Bible les fondements de la vérité ; elle inspire notre vision du monde. Il est normal, par conséquent, de réfléchir à la manière dont elle interagit avec notre pratique professionnelle.

1) La théologie façonne notre vision du monde

En effet, il n’y a que la Bible qui est la parole révélée de Dieu. Elle est exhaustive et suffisante pour comprendre ce dont on a besoin pour vivre dans ce monde déchu. Par conséquent, je dirais qu’il est nécessaire, d’une manière générale, d’entreprendre une formation (même non diplômante) qui nous permet de grandir dans notre connaissance du monde, de Dieu et de l’être humain. Sans cette théologie, nous pouvons rapidement tomber dans des écueils en se référant à un bons sens qui se révèle à contre-courant des écritures.

Un ami m’a récemment transmis le résumé d’une prédication qui traitait du pardon. Aucun passage ne faisait mention de ce que le pardon accordé révèle de notre relation à Dieu. Sans une théologie saine, cette notion du pardon peut être réduite uniquement à nos relations entre pairs. Cela ne veut pas dire que le résumé ou la prédication étaient faux, mais plutôt que nous pouvons facilement restreindre le sens et la portée de certaines notions essentielles, en l’occurrence le pardon.

Si nous restons dans le domaine séculier, alors oui, du pardon résultera un renoncement à la vengeance, mais à quel prix ? D’une manière pragmatique, le cerveau fait son œuvre, classe les blessures en souvenirs et les relations peuvent se restaurer. Cependant, le pardon est également la manifestation d’une confiance en Dieu, en sa grâce et sa justice. Si nous supprimons cette dimension verticale, alors le pardon se résumera à une confiance vis-à-vis d’un pair. Et nous savons que l’être humain décevra toujours.

Si notre vision du monde n’est pas façonnée par la Bible, alors elle sera façonnée par d’autres choses et la psychologie peut être un piège redoutable.

2) La psychologie moderne est très séduisante

Aujourd’hui, la psychologie moderne se rapproche de nombreux domaines scientifiques comme la médecine ou les statistiques. Des ingénieurs en neurosciences sont recrutés par des grands groupes pour le développement d’applications sur mobile ou pour du marketing.

La psychologie est séduisante, car elle est en capacité d’émettre des conclusions moins sujettes à interprétation et propose une vision extrêmement détaillée de l’être humain. Nous pouvons facilement oublier que nous restons dans le domaine de l’observable.

J’ai régulièrement des demandes de contact ou des entretiens avec des étudiants en psychologie, ou des jeunes qui envisagent des études de psychologie. J’essaie d’être le plus intègre possible quant aux bénéfices et aux dangers de telles études. Si je ne me fais pas de souci pour certains, j’ai malheureusement parfois des retours mitigés pour d’autres qui ont une vision du monde déformée et n’ont pas la sagesse de se référer aux Écritures. Je n’ai heureusement pas connaissance de cas où des étudiants se seraient radicalement éloignés de la foi chrétienne.

3) Le compromis n’est jamais très loin dans la pratique professionnelle

Si précédemment nous avons fait la différence entre la psychologie (l’étude) et la psychothérapie (le soin), dans la pratique c’est un peu plus compliqué que cela. En effet, je pense que l’enjeu principal se situe dans le respect de l’anthropologie biblique, tant dans nos outils que dans notre discours. Je suis parfois tenté de dire les mots que les gens veulent entendre sachant qu’ils iront temporairement mieux après les avoir entendus :

  • le fait qu’ils ne sont pas responsables;
  • que tout ira mieux ensuite;
  • qu’il y aura de la lumière au bout du tunnel;
  • que l’être humain est bon;
  • qu’ils vont trouver le bonheur, etc.

Nous devons avoir une théologie suffisamment ancrée dans la connaissance, mais également dans son utilisation pratique pour ne pas compromettre les Écritures et ce que Dieu dit de l’être humain.

Pour ma part, travailler en libéral me permet d’avoir une grande latitude à ce sujet, mais ce n’est pas le cas pour tous les psychologues. Si vous recherchez des informations sur la psychologie « chrétienne » en France, vous trouverez des déclarations, des formations ou des professionnels qui ont complètement exclu Dieu de leur pratique, comme s’il n’avait rien à voir avec notre vie psychique, alors qu’il est le premier concerné.

4) La théologie nous permet de rester accrochés à notre vie de disciple y compris comme professionnel.

Notre vie de disciple ne s’arrête pas aux portes de nos cabinets libéraux. En tout lieu et en tout temps, nous sommes des enfants de Dieu qui devons porter l’Évangile, tant dans nos actions que dans nos paroles. Cela implique parfois de prendre le risque de compromettre notre réputation et les relations avec nos patients. Mais cela nous incite aussi à manifester notre confiance en notre Créateur souverain qui a le contrôle sur toutes choses et sur tout être humain. Cette confiance me conforte dans mes responsabilités vis-à-vis de ceux que Dieu place sur ma route. En tant que psychologues, nous avons le privilège de passer des temps d’une extrême qualité au plus près des gens. Hormis peut-être les médecins généralistes, je pense que nous avons la meilleure place pour accéder au cœur des gens, à leur désespoir et à leurs quêtes illusoires.

Encore une fois, nous devons réfléchir sur notre pratique et notre objectif. Est-ce que nous considérons nos patients :

  • comme des malades atteints de troubles mentaux ou de dérèglements hormonaux ?
  • comme des pécheurs qui ont besoin d’un remède autrement plus efficace ?

Je constate qu’il faut lutter pour ne pas oublier la question la plus importante, à savoir la seconde. Sans cette anthropologie, nous déformerons forcément notre perception de l’être humain. Il n’est pas question d’ignorer les troubles mentaux, les désordres neurologiques et hormonaux et l’influence du corps, mais d’avoir une vue globale de l’individu. Dans cette optique, un solide ancrage théologique est nécessaire.

La profession de psychologue est aussi passionnante que difficile :

  • passionnante, car nous accédons au cœur des êtres humains pour y contempler l’image de Dieu, comme la corruption du péché;
  • difficile, car notre vision de l’homme est façonnée par nos influences multiples.

Par conséquent, l’étude de la Parole est vitale pour avoir une vision biblique de l’homme. Elle est indispensable pour conseiller le plus justement possible nos contemporains.

Vous trouverez ici ma présentation en tant que psychologue et les raisons de ma présence sur TPSG

Allez ici si vous souhaitez aller plus loin dans la réflexion au sujet des psychothérapies séculières.

Enfin, jetez un coup d’œil à cet article pour ne pas oublier que la psychologie moderne est également une partie de la grâce commune de Dieu.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Samuel LAURENT

Chrétien et psychologue, Samuel est marié à Pauline depuis 17 ans et ont trois enfants. Ils ont créé l'association "La Boussole" avec laquelle ils proposent des formations en accompagnement biblique à l'intention des églises locales. La question de l'accompagnement/counseling biblique est la principale raison de leur présence sur TPSG. ils souhaitent développer et partager leur vision biblique du monde autour de l'accompagnement, de la psychologie et des problématiques du cœur humain.

Articles pouvant vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *