Voilà de quoi nous réconcilier avec la psychologie moderne

La psychologie moderne a radicalement changé en l'espace de quelques décennies. bien loin du présupposé du divan, il paraît important aujourd'hui de pouvoir actualiser nos représentations sur ce domaine d'étude.

En lien avec l'article sur les psychothérapies séculières, ce second volet fait un rapide survol sur la psychologie moderne et en quoi elle peut nous être utile en tant que chrétien.

Précédemment, j’ai passé en revue quelques réflexions qui devraient nous pousser à nous éloigner des psychothérapies séculières. Aujourd’hui, j’aimerais aborder avec vous le sujet de la psychologie comme « la discipline qui vise la connaissance des activités mentales et des comportements en fonction des conditions de l’environnement » (Larousse)

Si je suis psychologue, c’est que j’ai trouvé des intérêts légitimes et bons à développer cette discipline en tant que chrétien. La psychologie est un domaine qui a énormément évolué ces dernières décennies et notamment à partir des années 2000 et l’explosion des neurosciences. Beaucoup de spéculations ont laissé la place à une exploration plus empirique et scientifique des comportements humains. Ces différents éléments nous apportent beaucoup dans notre vie quotidienne. Ils nous révèlent également une partie de la volonté de Dieu. Nous faisons partie de sa création et nous avons été créés à son image; la psychologie moderne nous laisse entrevoir une partie de la beauté de cette création.

1) Beaucoup de nos présupposés sur la psychologie viennent du passé

Si nous parlons de pulsions de vie ou de mort, d’interprétation des rêves, de complexe Œdipe ou de pyramide des besoins … nous parlons bien de psychologie. Si vous regardez de plus près les dates de ces études, alors vous verrez également que cette psychologie date de parfois plus d’un siècle.

Lorsque nous parlons des nouvelles technologies, de la médecine ou encore de l’agriculture, nous savons qu’il y a un décalage énorme entre aujourd’hui et il y a ne serait-ce qu’un demi siècle. Nous avons des musées pour nous souvenir comment étaient ces différents domaines auparavant. Eh bien figurez-vous que c’est pareil pour la psychologie. Pourtant, nos représentations de cette psychologie passée est encore tenace (non, mes patients ne s’allongent pas sur un divan…). Bien sûr, ces généralisations ne sont pas absolues, mais elles sont réelles et très répandues.

Aujourd’hui nous appréhendons l’être humain avec des méthodes nouvelles. Au-delà de cela, nous sommes moins amenés à exercer un jugement moral ou existentialiste sur la psychologie humaine: Nous sommes sur l’observation et la mesure des comportement visibles. l’interprétation disparaît de plus en plus aujourd’hui. Je ne parle pas ici de psychothérapie qui se tourne vers le « soin », mais de l’observation des influences biologiques et environnementales qui sont réelles. Nous devons cependant garder un regard critique sur toute étude, mais comme dans l’ensemble des domaines scientifiques.

2) La psychologie moderne nous apporte un regard nouveau sur notre fonctionnement déchu.

Nous sommes de nouvelles créatures, mais notre corps reste déchu … tout comme notre cerveau. Les découvertes scientifiques sur le cerveau sont fantastiques et nous permettent d’avoir un regard plus juste sur la manière dont nous avons été créé, mais également sur le degré de corruption du péché qui parcourt chacune de nos cellules.

Il est extraordinaire de regarder l’interaction entre notre cœur et notre corps. Prenons l’exemple de la colère :

Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. (Ep 4.26-27)

L’émotion de la colère est une réaction physiologique de notre corps face à la perception d’une injustice (à tort ou à raison). Les médecins y voient la libération de neurotransmetteurs comme l’adrénaline et le cortisol (lié au stress) face à une interprétation de notre cerveau. Ce qui est intéressant, c’est que cette influence de notre corps est dissocié du péché dans le passage. Par conséquent, la volonté de notre cœur peut prendre le pas sur notre corps et ainsi faire fléchir nos comportements qui pourraient être dévastateur.

Il y a une partie non-consciente de notre fonctionnement, mais sur laquelle nous sommes en mesure de réagir avec un autre choix que le péché. Nous avons un fonctionnement physiologique déchu, mais Dieu nous donne:

  • Un nouveau cœur par la régénération;
  • Son Esprit pour lutter et demeurer sains;
  • Les Écritures pour méditer et approfondir les révélations de Dieu.

Même si notre colère est une réaction non-consciente et automatique, nous pouvons réagir avec sagesse et sainteté face à cette influence corporelle.

3) La psychologie moderne a levé le voile sur le déterminisme de l’être humain.

À partir du XXème siècle, les différentes vagues de psychologie (psychanalyse, psychologie sociale, neuropsychologie) ont toujours tenté de cerner l’être humain. Les spécialistes avaient ce désir de comprendre « l’âme » d’une manière exhaustive et matérialiste. Aucun n’y est arrivé et aujourd’hui, nous pouvons faire le point sur tout ce qui a été entrepris. L’être humain est entouré d’influences, qu’elles viennent de l’extérieur ou de son corps. cependant, elles demeurent des influences contre lesquelles nous pouvons lutter.

Dans les Écritures, il est question notamment de la tentation dans un passage que nous connaissons bien :

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. (1Co 10.13)

En mettant ce passage dans la perspective de la psychologie, nous admettons que les influences autour de nous ne seront jamais des excuses à nos comportements. par voie de conséquence, elles ne seront pas non plus des excuses de notre péché.

En allant encore plus loin, ces influences ne seront jamais des excuses qui limiteront notre sanctification. Dieu nous appelle à changer et à grandir et cela tombe bien, nous avons été créé de cette manière.

4) La psychologie et la théologie ont de nombreux points communs d’étude.

Lorsque nous parlons de comportements et du caractère, la psychologie et la théologie ont toutes les deux leur mot à dire. C’est sans doute le point le plus passionnant pour nous en tant que chrétien. Il y a des liens très directs qui font interagir les deux domaines. Je pourrais tout simplement prendre idolâtrie du cœur avec la suite du passage de 1 Corinthiens :

C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie. (1Co 13.14)

Petit verset, mais avec lequel nous pouvons réfléchir dans le domaine de la psychologie sous de multiples angles :

  • Notre relation avec nos enfants et donc les interactions sociales au sein de la famille;
  • Notre relation avec le travail avec la psychologie associée à ce domaine et qui peut se décliner avec les études sur le burn-out par exemple;
  • Notre relation avec un produit comme l’alcool et tout le domaine des dépendances et des addictions.

Les déclinaisons sont innombrables. Ces trois exemples montrent simplement que les points de contacts sont multiples et que des apports peuvent contribués à enrichir l’accompagnement pastoral, le soutien entre chrétiens, la redevabilité au sein d’un groupe de croissance etc…

Les 4 points évoqués dans cet article doivent nous encourager à développer un regard critique sur la psychologie moderne. Son évolution ces dernières décennies est passée presque inaperçue dans le monde chrétien. La psychologie nous concerne tous et nous ne pouvons pas l’ignorer. Nous avons une responsabilité à la confronter aux Écritures.

Vous pouvez aller voir pourquoi je blogue sur TPSG comme psychologue chrétien.

En lien avec cet article, vous pouvez également lire les principales limites que je perçois dans les psychothérapies séculières.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Samuel LAURENT

Chrétien et psychologue, Samuel est marié à Pauline depuis 17 ans et ont trois enfants. Ils ont créé l'association "La Boussole" avec laquelle ils proposent des formations en accompagnement biblique à l'intention des églises locales. La question de l'accompagnement/counseling biblique est la principale raison de leur présence sur TPSG. ils souhaitent développer et partager leur vision biblique du monde autour de l'accompagnement, de la psychologie et des problématiques du cœur humain.

Articles pouvant vous intéresser