Transhumanisme et psychologie

Dans une interview que vous aurez peut-être l'occasion de regarder, nous avons courtement abordé la question du transhumanisme. En effet, nous sommes aujourd'hui dans une époque où les prouesses techniques nous promettent des réponses à nos questions existentielles. Pour ma part, c'est également la concrétisation de plusieurs courants idéologiques.

Le transhumanisme offre une vision matérialiste de l’être humain qui dépasse celle du vivant. Aujourd’hui, nous comparons beaucoup l’être humain aux animaux dans notre mode de fonctionnement biologique, parfois social. Certains vont même faire des correspondances avec le vivant d’une manière générale (avec la typologie vegan par exemple). Dans le transhumanisme, il est question de l’être humain comme amas de molécule, du code que nous pouvons analyser, modéliser et changer.

Il y a par conséquent un changement de paradigme dans ce que nous sommes en tant qu’être humain. C’est une alternative profonde de l’anthropologie fondamentale.

Pourquoi le transhumanisme m’intéresse ?

Dans ma jeunesse (qui s’éloigne), j’étais passionné par les univers de science-fiction et dans ces univers, le cyberpunk m’interpellait tout particulièrement. Dans cette sous-culture se dépeint un futur dystopique où l’avenir est sombre. La terre est souvent meurtrie, le scénario prend souvent place dans d’immenses villes verticales et les êtres humains altérés en profondeur dans leur identité.

Cela me passionnait, car dans de nombreuses œuvres comme Blade Runner (les androïdes rêvent-ils de moutons mécaniques?), Ghost in the Shell et tant d’autres, il y avait une réflexion élaborée autour de la définition d’être humain. Qu’est-ce qui nous caractérise fondamentalement? Il y a un regard dans le miroir vis-à-vis du corps physique. Dans ces univers, ces corps étaient souvent robotisés, voire complètement synthétiques.

Un certain nombre d’auteurs interpellaient les lecteurs d’un point de vue moral: c’est l’avenir que nous ne voulons pas, mais qui se dessine. Ces romans datent de plus d’un demi-siècle… mais fort est de constater que nous ne sommes pas si loin que cela du transhumanisme évoqué dans ces œuvres.

Pourquoi le transhumanisme m’interpelle en tant que psychologue ?

À l’université de Stanford, des ingénieurs ont mis au point une machine capable de lire les pensées d’une personne. Celle-ci a été capable d’écrire environ 90 caractères à la minute simplement en s’imaginant écrire ces mots. Cela fait déjà plusieurs années que les chercheurs mettent aux points des membres alternatifs reliés directement au cerveau. Enfin depuis une dizaine d’année, l’ATR de Kyoto travaille sur l’interprétation de nos pensées visuelles.

Il y a encore un siècle, nous considérions souvent cela dans la partie immatérielle de l’être humain. Or aujourd’hui, nous constatons que le substrat matériel de l’être humain que sont le corps et le cerveau révèlent des fonctionnements surprenants.

Ma réflexion en tant que professionnel se situe au niveau éthique. La science aujourd’hui repousse les limites de l’individu… et donc de notre vie privée. Aujourd’hui, nous ne sommes encore qu’aux balbutiements avec des machines imposantes et des personnes volontaires.

Mais je veux bien faire le pari avec vous que dans quelques décennies, nous serons sur des procédés qui sans doute seront invisibles à la population générale et de plus en plus précis. Non seulement ces procédés pourront lire dans notre cerveau, mais sans aucun doute pourront-ils y insérer d’autres informations (nous le faisons actuellement avec des odeurs.).

Pourquoi il m’interpelle en tant que chrétien ?

Je suis mitigé face à ces découvertes : Elles peuvent facilement nous influencer à modifier notre anthropologie biblique. Elles nous orientent vers une vision très matérialiste (au sens philosophique) de l’être humain qui est alors réduit au simple substrat matériel: un animal doté d’une métacognition. Il est de notre responsabilité à ancrer notre anthropologie dans la Bible et à ne pas nous laisser influencer par les découvertes scientifiques. C’est un travail vaste et fin. Votre serviteur en est passionné.

Derrière le transhumanisme se trouve plusieurs quêtes qui dévient de ce qu’est l’être humain défini dans la Bible. Il veut chercher à anéantir la mort et trouver un bonheur éternelle sur cette terre… déchue. Il veut substituer son corps à une « perfection terrestre ».

Tout cela exclut deux choses fondamentales:

  • La nature pécheresse de l’être humain;
  • Son besoin fondamental de rédemption extérieure à lui-même.

Nous pouvons connaître le cerveau à l’extrême, cela n’enlèvera pas le péché du cœur de l’être humain. Nous pouvons sonder les pensées des gens, cela n’enlève en rien leur responsabilité face à Dieu.

Pourquoi je vous parle du transhumanisme ?

Il est assez simple de déconstruire la théorie de l’inconscient de Freud, la pyramide des besoins de Maslow et les différents courants de psychothérapies. Nous dégageons les anthropologies et les présupposés sous-jacents et nous les confrontons à la Bible.

Ici, ce sont des découvertes scientifiques. Ce n’est pas le soin de l’âme, mais l’étude du corps. Je ressens ici un défi immense pour nous en tant que chrétiens. J’ai un sentiment personnel de creuser sur la limite entre le corps et l’âme, entre la chair et l’esprit. Les découvertes aujourd’hui du fonctionnement de nos 80-100 milliards de neurones entre nos deux oreilles nous montrent une complexité extraordinaire qui renvoie d’une certaine manière à la grandeur de Dieu. Mais elles ne doivent pas nous faire rogner sur notre définition de l’être humain.

Si notre Créateur nous permet de découvrir certaines parties plus profondes et plus complexes de sa créature, alors nous devons prendre les devants et ne pas les ignorer.

Que Dieu nous remplisse de sa sagesse et qu’il renouvelle notre intelligence.

Quelques références à lire sur ce même sujet :

Le dernier des articles que j’ai rédigé sur l’histoire de la psychologie. Celui-ci traite de la version post-moderne.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Samuel LAURENT

Chrétien et psychologue, Samuel est marié à Pauline depuis 17 ans et ont trois enfants. Ils ont créé l'association "La Boussole" avec laquelle ils proposent des formations en accompagnement biblique à l'intention des églises locales. Il est étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. La question de l'accompagnement/counseling biblique est la principale raison de leur présence sur TPSG. ils souhaitent développer et partager leur vision biblique du monde autour de l'accompagnement, de la psychologie et des problématiques du cœur humain.

Articles pouvant vous intéresser