7 conseils de psychologue pour mieux vivre la situation sanitaire actuelle

Bonjour à toutes et à tous, aujourd'hui, j'aimerais vous partager des réflexions que j'ai eues à la lecture d'un article d'une revue de neuropsychologie. En effet, les différentes mesures restrictives, que ce soit le confinement ou d'autres dispositions, ont eu un impact important dans nos vies. Nous constatons dans le monde séculier de la santé une augmentation importante de symptômes psychologiques. Dans mon cabinet, je le constate également.

Mon objectif ici est d’analyser les différents conseils et de les placer dans une vision biblique du monde. La psychologie étant une partie de la grâce commune, il est intéressant de pouvoir s’y intéresser au regard des Écritures.

Tournez-vous doucement vers une forme d’acceptation de la situation

Les émotions négatives liées à l’incertitude et l’inconfort sont des réactions physiologiques indépendantes de notre volonté. Cependant, dans le combat de nos pensées, nous avons le choix de ne pas nous focaliser sur ce qui va mal ou pourrait manquer, mais plutôt sur ce que nous avons et ce que Dieu nous donne (en France souvent en abondance, d’ailleurs).

« J’ai éprouvé une grande joie dans le Seigneur de ce que vous avez pu enfin renouveler l’expression de vos sentiments pour moi; vous y pensiez bien, mais l’occasion vous manquait. Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être content dans l’état où je me trouve. Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. Cependant vous avez bien fait de prendre part à ma détresse. » Ph 4.11-12

N’utilisons pas ces versets comme des formules magiques à répéter, mais prenons-les comme base de réflexion face à nos inquiétudes. Deux engagements sont ici clairement énoncés:

  • Dieu est celui sur qui nous pouvons baser notre confiance et notre certitude quant à l’avenir non révélé;
  • La communauté, et j’y reviendrai, est un soutien solide dans les moments de détresse.

Et plus encore, Dieu nous exhorte à travailler notre rapport aux biens matériels. Tout vient de lui et notre situation n’est jamais arbitraire. Cependant, notre rapport à la situation est de notre responsabilité. Dieu nous montre que tout vient de lui et nous encourage à nous en réjouir.

Demandez-vous ce qui compte pour vous

Demandez-vous vraiment ce qui compte pour vous sur cette terre. À quoi votre cœur aspire-t-il? Quel est votre objectif de vie? Est-ce que ces objectifs sont ceux de psychothérapies qui, au final, ne seront jamais satisfaisants? Ou ceux que notre Père Céleste nous confie pour nos vies éphémères? Il est fondamental d’aligner notre vision du monde et celle des Écritures.

Cela ne doit pas nous empêcher de faire du bien autour de nous, une conséquence naturelle de notre foi et de notre objectif principal. Je crois toutefois qu’il ne faut pas tomber dans des schémas erronés. Faire du bien autour de nous ne doit pas nous donner bonne conscience, nous éviter de culpabiliser ou nous permettre de faire bonne figure devant Dieu et les autres. Faire du bien autour de nous doit provenir de cette foi que Dieu nous donne et de cette volonté d’être un reflet de sa nature divine. Nous devrions partager sa grâce et être sa lumière dans le monde.

Détournez-vous des pensées négatives

Ce n’est pas ici un conseil de psychologie positive, mais plutôt une manière de contrer les réactions de notre cerveau. Des pensées négatives apparaîtront toujours dans notre tête, mais la manière dont on va les comprendre et les gérer nous permettra de mieux contrôler nos émotions. Il n’est pas anormal d’avoir des réflexions négatives liées à l’incertitude de la situation, à des difficultés ou des épreuves. La vision biblique du monde est là pour en rectifier la portée:

  • L’avenir est incertain et flou? Notre Créateur est au-dessus de tout. Il connaît parfaitement l’avenir, exécute son plan sans faillir et nous décrit même le retour en Gloire de Christ à la fin des temps;
  • C’est une épreuve terrible! J’ai peur d’être malade! Je suis malade! Je ne vais pas bien! Notre Créateur n’impose aucune épreuve à ses enfants qu’il n’a parfaitement mesurée. Grandissons dans cette confiance à travers l’épreuve.

Ce ne sont que deux exemples généraux mais, face à nos pensées négatives, les Écritures nous donnent quantité de réponses. Faisons le choix de les méditer, de les cultiver et de les pratiquer.

Adoptez les comportements adéquats

Prie davantage, lis ta Bible, bois moins d’alcool et fais du sport… Je pourrais décliner ces exemples à l’infini. L’important ici est de comprendre que notre hygiène de vie à des implications conséquentes dans notre vie intérieure et spirituelle. Le sucre, le café, l’alcool et ce que nous ingérons ont des impacts sur notre fonctionnement physiologique. Lequel a des impacts sur nos émotions, nos pensées et notre moral. Par conséquent, notre hygiène de vie a des impacts spirituels.

Encore une fois, ne soyons pas idolâtres de ce que nous ingérons ou de ce à quoi nous ressemblons, mais soyons intègres et responsables dans la manière dont nous traitons l’enveloppe corporelle que nous confie notre Créateur. Non seulement c’est un bon témoignage, mais c’est également bon pour nous et notre fonctionnement (le péché est déjà bien assez présent).

Soyez à l’écoute de vos émotions

Qu’est-ce que cela veut dire? Nos émotions sont des signaux qui doivent nous faire réfléchir sur la manière dont nous vivons. Notre cerveau dispose de nombreux systèmes automatiques. Lorsque nous sommes dépressifs, la tristesse est automatique. Angoissés, nous sommes stressés. Fatigués, notre motivation décline.

Les émotions ne sont JAMAIS des excuses pour pécher ou manquer à notre appel. Mais elles sont des panneaux indicateurs qui montrent comment nous vivons réellement les événements, et notre vie de manière générale. Nous devons apprendre à repérer nos émotions et discerner ce qui les motive. Or nous avons l’habitude de les masquer ou de les ignorer. C’est un peu comme les profils instagram ou facebook (désolé, je ne connais pas trop les autres) sur lesquels les gens affichent des vies fantastiques alors qu’en réalité, ils sont en dépression.

Plus nous avons l’habitude de traiter nos émotions, et plus nous pourrons puiser dans les Écritures les vérités bibliques sur ce monde et sur ce que nous vivons. La vérité de Dieu est la seule qui vivifie et c’est tellement bon de recevoir les réponses satisfaisantes de la Bible et de notre Père Céleste, face aux tentatives d’explications du monde déchu.

Entretenez votre réseau social

Vous commencez à me connaître, c’est un peu mon cheval de bataille. L’Église locale est un lieu de privilèges et d’obligations. Les deux relèvent de la communauté. Comment, en tant que membre d’une Église locale, pouvons-nous faire du bien à la communauté? Et comment cette communauté peut faire de même pour nous?

Nous avons cet impératif de vivre en communauté pour nous édifier les uns les autres, nous supporter et nous reprendre. C’est indispensable. Il est tellement difficile de vivre seul dans ce monde. Nous constatons les effets délétères, au niveau psychologique, des restrictions de liberté récemment opérées dans nos pays pour des motifs sanitaires. Il n’est pas question ici de remettre en question le bien fondé des décisions, mais plutôt de comprendre ce qu’il se passe en nous. Nous avons besoin de lien social et l’Église est notamment faite pour répondre à ce besoin. Ne vous privez pas de vos frères et sœurs, même par écran interposé ou avec masques et distanciation. Ne vous privez pas de prendre des nouvelles, de discuter et d’échanger, de garder vivants les différents liens qui vous unissent.

Nous avons le privilège de pouvoir encore nous réunir pour nos célébrations cultuelles malgré un protocole renforcé, réjouissons-nous d’avoir cette liberté et de pouvoir en profiter, malgré des restrictions nécessaires.

Ces conseils ont pour danger le « yaquàfautquon » qui peut être soit terriblement légaliste, soit s’apparenter à des petites formules magiques qui resteront insatisfaisantes. J’ai légèrement approfondi l’ensemble de ces éléments pour expliquer que la psychologie séculière contemporaine est une partie de la grâce commune de Dieu. Cependant, elle ne doit pas être prise hors contexte, mais bien s’inclure dans notre vie de disciple à la lumière des Écritures.

Le lien de l’article original (le 7ème point sera traité à part)

Un article en lien avec nos émotions et plus particulièrement l’inquiétude

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Samuel LAURENT

Chrétien et psychologue, Samuel est marié à Pauline depuis 17 ans et ont trois enfants. Ils ont créé l'association "La Boussole" avec laquelle ils proposent des formations en accompagnement biblique à l'intention des églises locales. Il est étudiant à la Faculté de Théologie Jean Calvin. La question de l'accompagnement/counseling biblique est la principale raison de leur présence sur TPSG. ils souhaitent développer et partager leur vision biblique du monde autour de l'accompagnement, de la psychologie et des problématiques du cœur humain.

Articles pouvant vous intéresser